Comment se déroule le financement immobilier pour expatrié et non-résidents ?

Avant tout,il faut savoir que pour dénicher un financement immobilier pour expatrié ou non-résidents est plus ou moins compliqué puisque ces derniers ne sont pas fiscalisés en France et que parfois, ils ne peuvent fournir les relevés bancaires requis. Et il arrive souvent que les organismes de crédit et les banques soient très prudents sur ce sujet. Voilà pourquoi on retrouve un taux d’intérêt des plus chers par rapport à celui des emprunteurs résidents, tout en sachant que les garanties sont fortement exigées.

Par ailleurs, certaines institutions financières ont la possibilité de recommander la création d’un compte courant pour se placer comme une banque pour expatrié, d’effectuer un dépôt sur un contrat épargne ou encore de souscrire à une assurance-emprunteur. Plus encore, elles peuvent réclamer un taux d’intérêt légèrement supérieur aux taux habituellement pratiqués sur le marché.

Il est possible pour ces emprunteurs expatriés ou non-résidents d’effectuer les différentes étapes nécessaires pour l’obtention d’un prêt  sans avoir à rentrer en France. Une bonne préparation du projet reste indispensable.

  • Tout d’abord il faut prendre contact avec les banques, peser les pour et les contre et présenter les grandes lignes de votre projet, bien avant la recherche du bien immobilier.
  • Il faut s’assurer que le projet est réalisable sur le plan technique, les caractéristiques (surface, localisation, prix d’achat…) doivent être évaluées correctement et correspondre à la réalité sur le marché immobilier.
  • Outre le plan technique, le plan financier est à examiner à son tour, cela commence par la vérification de la capacité d’endettement de l’emprunteur expatrié.  L’apport personnel doit notamment être respecté, de même que les différents frais de notaires par exemple. S’il s’agit d’un investissement locatif, vous devez pouvoir évaluer si le projet restera rentable sur le long terme. La notion de rentabilité est perçue comme étant le point le plus important pour déterminer si vous serez en mesure d’effectuer le remboursement du crédit sans avoir à puiser plus que nécessaire dans vos ressources personnelles.

Pour un bon déroulement de financement pour expatrié, il faut passer par quelques étapes qu’on juge nécessaires :

  • Bien avant le montage du dossier, il est préférable de rechercher le bien immobilier en question, car les banquiers étudient d’abord l’existence d’un compromis ou d’un bien déjà identifié. Le cas contraire, il est nécessaire de réactualiser le dossier.
  • La rédaction du compromis de vente peut être faite après que le bien soit identifié et le prix négocié et peut s’étaler sur une dizaine de jours pendant lesquelles le dossier de demande de prêt sera monté. Il faut compter environ 20 jours pour obtenir une validation du dossier.
  • Les autres formalités suivent suite à la première validation du dossier, à savoir : ouvrir un compte, souscrire à une assurance prêt pour expatrié ou non-résident…
  • La dernière étape consiste à signer l’offre de prêt pour que la banque débloque l’argent.  Cette étape peut durer environ 15 jours selon les banques.

Pour vous aider à mener à bien cette démarche, mais plus généralement, à investir depuis l’étranger en France, vous pouvez faire appel à un intermédiaire tel que Crédit International. Cette institution financière spécialisée dans le service bancaire et le financement immobilier pour expatriés et non-résidents offre une gamme de solutions à ses clients en accompagnant ces derniers tout au long de leur projet immobilier en dématérialisant la plupart des démarches. Nous travaillons également en partenariat avec plusieurs banques et avec des courtiers en crédit immobilier.